Après de vives critiques, Macron fait face à des manifestations à l’occasion du 1er mai – global

PARIS (Reuters) – Le président français Emmanuel Macron fait face à de nouvelles manifestations à l’échelle nationale lundi alors qu’il cherche à sortir le pays d’une loi sur les retraites qui divise qui a suscité l’indignation, les critiques et les troubles sociaux.

Le mois dernier, il a promulgué une loi portant l’âge de la retraite de 62 à 64 ans, malgré des mois de grèves contre le projet de loi.

Depuis, lui et son gouvernement ont tenté de tourner la page du cycle du mécontentement populaire, qui est l’un des plus grands défis de son second mandat.

Mais les manifestants l’ont hué et lui ont cogné des casseroles et des poêles lors de ses incursions dans la province de France pour rencontrer des membres du public.

Lorsque Macron a assisté à un match de football samedi, il a été accueilli par des militants brandissant des cartons rouges.

Les syndicats et l’opposition espèrent une participation massive aux rassemblements du 1er mai pour faire savoir à Macron qu’ils continuent de s’opposer à la réforme des retraites.

François Ruffin, député du parti d’extrême gauche français, a déclaré qu’il n’était pas penché dimanche.

« Nous veillons à ce que 2023 marque l’histoire sociale du pays », a-t-il déclaré à BFMTV avant le jour férié.

Le « carton rouge » de Macron.

Un sondage réalisé par le groupe de sondage IFOP le mois dernier a révélé que près de trois Français sur quatre sont mécontents de Macron.

La France a connu des dizaines de jours de grèves et de manifestations à l’échelle nationale contre Macron et des modifications de sa retraite depuis la mi-janvier, dont certaines sont devenues violentes.

READ  Comment la « démolition ordonnée » affectera-t-elle l'économie ?

Mais l’élan s’est affaibli avec les récentes grèves et manifestations pendant la semaine de travail, les travailleurs semblant peu disposés à continuer de sacrifier les salaires.

Les manifestations de ces dernières semaines ont pris un ton plus humoristique.

Les manifestants ont disposé des ustensiles de cuisine pour noyer Macron lors d’un discours à la nation après l’approbation de la loi sur la retraite le mois dernier, et les militants ont poursuivi la pratique lors de certaines de ses visites à travers le pays.

Des militants syndicaux, près du Stade de France près de Paris, ont distribué des cartons rouges et des sifflets aux fans de football venus assister à la finale de la Coupe de France.

Le président français Macron et Zelensky ont eu un appel téléphonique dimanche

« Un carton rouge pour prendre sa retraite à 64 ans », ont-ils lu, avant le match où Toulouse a battu Nantes.

Mais le personnel de sécurité a fait retentir la plupart des sifflets lorsque les supporters sont entrés dans le stade, et de nombreuses protestations n’ont pas été entendues au moment de l’événement prévu, soit 49 minutes et 30 secondes du début du match.

Le moment était une référence à l’article 49.3 controversé de la Constitution, que le Premier ministre Elizabeth Bourne a invoqué en mars pour faire passer les réformes des retraites au Parlement sans vote à la Chambre des pendus.

« tour diabolique »

Macron a remporté un deuxième mandat de cinq ans l’année dernière, mais a perdu sa majorité parlementaire lors des élections de juin.

Elle a également reporté tout débat sur le projet de loi controversé sur l’immigration à l’automne car il n’avait pas de majorité parlementaire, affirmant qu’elle pensait que ce n’était pas le moment d’avoir un autre débat controversé.

READ  News en direct: Biden dit que les Américains devraient "s'inquiéter" mais pas "s'inquiéter" d'Omicron

Au début du mois dernier, les syndicats ont quitté les pourparlers avec Bourne après avoir refusé de bouger sur la principale mesure de réforme des retraites consistant à relever l’âge de la retraite.

Mais le dirigeant syndical CFDT, Laurent Berger, a déclaré dimanche que cela ne signifiait pas la fin de toutes les discussions entre les syndicats et le gouvernement, même après la promulgation de la réforme.

Si elle était invitée, « la CFDT irait… et parlerait comme le syndicat de l’entreprise à son patron – même peu de temps après que ce manager ait joué un mauvais rôle », a-t-il déclaré.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x