#AppleToo commence à diffuser des histoires d’employés toxiques sur le lieu de travail

Un groupe d’employés actuels et anciens d’Apple a récemment rassemblés ensemble Elle a invité ses collègues à partager des histoires de discrimination, de harcèlement et de représailles qu’ils ont subies au sein de l’entreprise. En date du 27 août, le groupe appelé #AppleToo a déclaré qu’il l’avait fait Collecté 500 histoires comme ça – maintenant, elle commence à les publier sur son site Page officielle moyenne. Cher Scarlett, ingénieure en sécurité d’Apple et responsable du mouvement, a écrit sur Medium qu’elle partagerait cinq histoires à la fois “parce que le fardeau émotionnel de les lire est lourd”.

Deux des cinq premiers concernent le harcèlement sexuel, dont l’un implique un patron masculin utilisant sa position de pouvoir sur un employé. Plus tard, cette employée a été licenciée de l’entretien après que l’équipe d’embauche a réalisé qui elle était. Une autre histoire était celle d’un travailleur noir du commerce de détail au Royaume-Uni qui a essayé d’amener ses patrons à faire quelque chose contre le racisme et les agressions mineures sur le lieu de travail, en vain. Une employée a expliqué qu’elle avait été ciblée par un membre de son équipe et que la direction n’avait rien fait à ce sujet. Ce dernier concerne une employée qui a été agressée dans son magasin par un client et n’a pas reçu de soutien de la direction.

Si Scarlett publie tous les messages qu’elle reçoit, ce ne sont que cinq des nombreux articles que nous lirons. Le mouvement #AppleToo sur Twitter, cependant, a déclaré que 75 pour cent partagent un thème commun : cela implique une certaine forme de discrimination. Près de la moitié d’entre eux impliquent du sexisme, de la vengeance et des rapports RH qui ont finalement été rejetés. Un quart concernait le racisme et l’autonomisation, et la plupart des histoires de harcèlement et d’agression étaient de nature sexuelle.

READ  Shigenori Soejima, artiste de la série Persona, a des livres d'art nouveaux et réimprimés

Dans une interview avec protocoleScarlett a déclaré qu’elle avait l’impression que “l’entreprise doit être tenue pour responsable parce qu’elle ne se tient pas responsable. Les gens veulent se sentir entendus. Ils n’ont pas l’impression qu’Apple les entend.” Elle a ajouté que certains employés qui ont travaillé avec le géant de la technologie pendant des décennies avaient l’impression que la direction les écoutait, mais ce n’est plus le cas.

Lorsque la nouvelle du mouvement #AppleToo a éclaté pour la première fois, Apple a déclaré dans un communiqué: “Nous prenons toutes les préoccupations au sérieux et enquêtons de manière approfondie chaque fois que des préoccupations sont soulevées, et par respect pour la vie privée des personnes impliquées, nous ne discutons pas de questions de personnel. “

Tous les produits recommandés par Engadget sont triés sur le volet par notre équipe éditoriale, indépendamment de la maison mère. Certaines de nos histoires incluent des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose via l’un de ces liens, nous pouvons gagner une commission d’affiliation.

Valère Paget

"Fanatique maléfique de la télévision. Fier penseur. Wannabe pionnier d'Internet. Spécialiste de la musique. Organisateur. Expert de la culture pop hardcore."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x