Air France utilise de l’huile de cuisson pour se rendre au Canada alors que la controverse sur les carburants verts fait rage

PARIS (Reuters) – Air France KLM a fait voler un biocarburant Airbus A350 de Paris à Montréal mardi, montrant la volonté de la société d’adopter des carburants à faibles émissions malgré de profondes divisions dans le secteur quant à son rythme d’adoption.

Le vol 342 d’Air France a décollé de l’aéroport Charles de Gaulle avec un mélange à 16% de Carburant Aviation Durable (SAF) dans des réservoirs de carburant, que Total en France produit à partir d’huile de friture usée.

Les deux sociétés ont déclaré dans un communiqué conjoint avec l’opérateur aéroportuaire ADP que le vol indiquait « une ambition commune de décarboner le transport aérien et de développer une chaîne d’approvisionnement pour les forces armées soudanaises en France ».

Le carburéacteur produit à partir de la biomasse ou synthétique à partir d’énergie renouvelable a le potentiel de réduire les émissions de carbone, mais à un coût élevé par rapport au prix du kérosène.

À partir de l’année prochaine, les vols au départ de la France devront utiliser 1% SAF, en avance sur les objectifs de l’Union européenne pour atteindre 2% d’ici 2025 et 5% d’ici 2030 dans le cadre de la politique du Green Deal de l’Union.

Mais les compagnies aériennes traditionnelles en réseau ont cherché à exempter les vols long-courriers, arguant que l’exigence exclusivement européenne du SAF pourrait les exposer à une concurrence étrangère déloyale.

Cela a suscité des réactions de colère de la part des compagnies aériennes à bas prix, notamment Ryanair, Wizz Air et easyJet, qui ont écrit à l’Union européenne en mars pour exiger que les règles s’appliquent à tous les vols en provenance d’Europe.

READ  Union Saint-Gilloise à la conquête du titre belge après 48 ans sous la direction du directeur sportif d'origine irlandaise Chris O'Loughlin | l'actualité du football

Le directeur général d’Air France-KLM, Ben Smith, a déclaré mardi que les compagnies aériennes avaient la « responsabilité principale » de réduire les émissions – tout en réitérant les doutes sur les quotas long-courriers de l’armée de l’air européenne.

« Nous devons être égaux », a déclaré Smith à Reuters. « Nous ne pouvons pas avoir une situation dans laquelle les compagnies aériennes basées en dehors de l’Europe peuvent nous nuire, (et) c’est une réelle préoccupation. »

Le Groupe Transport et Environnement, un groupe de campagne basé à Bruxelles qui a signé la lettre ouverte aux compagnies aériennes à bas prix, a rejeté les appels visant à exclure les vols long-courriers des bases de biocarburants.

Le directeur de l’aviation du groupe, Andrew Murphy, a déclaré qu’une telle exception n’aurait pas de «logique».

Total a produit le carburant vert utilisé lors du voyage de Paris à Montréal dans son usine d’Oudalle près du Havre ainsi qu’à La Mede, une raffinerie du sud de la France qui a été convertie au biocarburant en 2019.

(Rapport Tim Hever; Écrit par Lawrence Frost; Édité par Alexander Smith)

Antoinette Lefurgey

"Entrepreneur indépendant. Communicateur. Joueur. Explorateur. Praticien de la culture pop."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x