imageLe Mondial en Russie vient de se terminer et place désormais à celui du Qatar. Organisé dans quatre ans et présenté par l’émir Tamim comme celui de « tous les Arabes », cette édition aura à relever de lourds défis.

À l’occasion d’une cérémonie organisée dimanche 15 juillet au Kremlin, le chef d’Etat russe Vladimir Poutine a remis un ballon officiel de la Coupe du monde à l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani.

Publié dans Sport

2017 06 05t030233z 1593747601 rc1de0592060 rtrmadp 3 gulf qatarNabil Ennasri était l'invité de la radio BBC Afrique pour évoquer les enjeux de la visite de l'émir du Qatar dans plusieurs pays d'Afrique. Débutée le 20 décembre, cette tournée est destinée à démontrer la capacité du Qatar à renforcer son audience internationale dans un contexte de crise aiguë avec ses voisins du Golfe.

Pour écouter l'entretien, cliquez à ce lien : http://www.bbc.com/afrique/media-42435194 

960x614 emmanuel macrcon emir sheikh tamim bin hamad al thani donnent conference presseCredit : AP/SIPAEmmanuel Macron est arrivé ce jeudi matin au Qatar pour y passer la journée. Au programme : entretien avec le jeune émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, signatures de contrats, discussion sur la question du financement du terrorisme… Pour comprendre les enjeux de ce déplacement du président français, 20 Minutes a interrogé Nabil Ennasri, docteur en sciences politiques et directeur de l’ Observatoire du Qatar.

Le Qatar a rompu ses relations diplomatiques avec d’autres comme l’Arabie Saoudite ou les Emirats arabes unis. Comment la France se situe-t-elle dans ce conflit ? Arrive-t-elle à ménager toutes les parties ?

thumbs b c 9b426de481d96a2455b61b42cfbc6bb2Credit : aa.com.tr

L'émir du Qatar a reçu en grande pompe le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de sa visite de deux jours les 14 et 15 novembre. Ils ont ensemble présidé la troisième commission mixte bilatérale et signé une dizaine de nouveaux accords.

Le président turc est certainement le chef d'État étranger qui a le plus visité l'émir du Qatar à Doha ces dernières années. Preuve de la lune de miel que connaissent les deux pays, les deux chefs d'État ont signé 14 accords portant sur le renforcement de la coopération en matière de défense, d'énergie, de sécurité et d'agriculture.

Publié dans Actualités du Qatar

top 4Credit : MEEELe site d'information Middle East Eye (MEE) a consacré une enquête sur la question de la popularité de l'élite dirigeante du Qatar à l'heure de la crise du Golfe. L'Observatoire du Qatar est cité. Extraits : 

DOHA – Sur la corniche, un vent chaud vient caresser les immenses tours de la nouvelle partie de la capitale qatarie. Des voitures imposantes s'agglutinent le long de la côte. Des hommes en dishdasha blanches et des femmes en abaya noires affluent. Il y a de jeunes hommes, des mères de famille, des personnes âgées et des enfants. Voir les Qataris investir ainsi les rues relève du miracle.

samedi, 16 septembre 2017 10:44

L'Observatoire du Qatar dans BFM TV

aa8f00a744dca8a9eb2c272311Credit : AFPLe Directeur de L'Observatoire du Qatar est intervenu dans le cadre d'un reportage que la chaine d'information BFM TV a réalisé suite à la visite de l'émir du Qatar à Paris. À cette occasion, le chef d'État a rencontré Emmanuel Macron qui a déclaré que la France s'opposait "au blocus contre les populations civiles du Qatar". Extraits : 

Le monarque de 37 ans, au pouvoir depuis juin 2013 après l'abdication de son père, l'émir Hamad Ben Khalifa Al Thani, avait été reçu à plusieurs reprises à l'Elysée par François Hollande. Mais c'est la première fois qu'il rencontre le nouveau président français Emmanuel Macron.

2017 07 21t203239z 1105286390 rc1edfbdc070 rtrmadp 3 gulf qatar emir 0Credit : ReutersL’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a prononcé un discours télévisé vendredi 21 juillet au soir. Très attendue, cette allocution a été retransmise en direct par la télévision nationale et reprise par les grands canaux d’information régionaux comme al-Jazeera.

Preuve de l’importance du moment, les chaînes d’information aux capitaux saoudo-émiriens comme al-Arabiya ou Sky News Arabiya ont elles aussi diffusé le discours du chef de l’Etat. D’une quinzaine de minutes, ce dernier a visé deux publics. D’abord, la population autochtone qatarie puis l’opinion arabe en général et celle du Golfe en particulier.

Publié dans Politique

Qatar Turkey Horo

Article du journal La Croix qui explique les raisons du soutien de la Turquie au Qatar dans l'actuelle crise du Golfe. Avec des éclairages de Jean Marcou et Nabil Ennasri. A lire ici : 

http://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/Crise-Golfe-pourquoi-Turquie-soutient-elle-Qatar-2017-07-07-1200861114 

Le site "diplomatie.fr" a évoqué les différents scénarios qui pourraient être mis à l'oeuvre pour sortir de la crise du Golfe avec mention des analyses de L'observatoire du Qatar : 

http://www.ladiplomatie.fr/2017/07/03/crise-qatar-arabie-saoudite-france/

XVM685d9efe ee5e 11e4 bf2f 155698404512Credit : Le FigaroL'émir du Qatar a félicité mercredi 21 juin Mohamed ben Salman en sa qualité de nouveau prince hériter d'Arabie saoudite. Le chef d'Etat a appelé à "des relations fraternelles" malgré la crise profonde qui clive les relations entre les deux pays.
Selon les médias locaux, l'émir Tamim ben Hamad al-Thani a envoyé un message de félicitations à la famille royale saoudienne. Le propos a été adressé au roi Salman "à l'occasion de la nomination du prince Mohammed comme prince héritier" du royaume, a indiqué l'agence officielle qatarie QNA (Qatar News Agency). Malgré la forte tension de ces derniers jours et la rupture des relations bilatérales, le texte exprime l'espoir de voir s'établir des "relations fraternelles entre les deux pays frères".
 
Mohamed ben Salman a été désigné par un décret royal prince héritier à la place de son cousin, le prince Mohamed ben Nayef. Cette désignation illustre la montée en puissance du préféré des enfants du monarque qui devient de facto, l'homme le plus puissant du pays. Cette décision revêt un rôle capital puisqu'à la mort du roi Salman (81 ans), c'est la première fois que l'Arabie Saoudite sera théoriquement dirigée non pas par un enfant direct du fondateur du royaume mais par un de ses petits-fils. Très lié à l'appareil d'Etat américain et émirien et artisan de la manière forte dans l'appréciation des dossiers régionaux, Mohamed ben Salman est aussi l'homme du programme "Vision 2030". Ce projet doit amener l'économie saoudienne à sortir à marche forcée de la dépendance au pétrole. 
Publié dans Actualités du Qatar
Page 1 sur 2