Le Qatar assurera la présidence du « Dialogue pour la coopération asiatique » en 2019

vendredi, 05 octobre 2018 14:18

dialoguecooperationasiaCredit : Yavf.orLe Qatar assumera la présidence du « Dialogue pour la coopération asiatique » (ACD - Asia Cooperation Dialogue) pour l’année 2019. Il succède à l’Iran qui a occupé la fonction l’année précédente. L’ACD est une organisation intergouvernementale qui a pour objectif de développer la coopération sur le continent asiatique et de rapprocher les différentes structures régionales dont le Conseil de coopération du Golfe (CCG).

Le Qatar occupera la présidence tournante du Dialogue pour la coopération asiatique (ACD) pour l’année 2019. En dépit du blocus et contrairement aux objectifs fixés par les pays du Quartet, cette annonce montre que l’émirat est loin d’être isolé sur le continent asiatique.

Renforcer l’unité continentale

 

Cette organisation, créée en 2002, rassemble 34 pays dont la Russie, l’Iran, la Chine, l’Inde mais aussi des pays du Golfe comme l’Arabie saoudite, Bahreïn et les Emirats arabes unis.

Les principaux objectifs de l’ACD sont de promouvoir l'indépendance des États asiatiques par la coopération et l'aide au développement. L'instance souhaite développer la coopération économique et les échanges commerciaux entre les pays membres ainsi que leur compétitivité vis-à-vis du reste du monde.

Par ailleurs, l'ACD  vise à construire des passerelles et ainsi, désamorcer les éventuelles tensions entre les Etats de la région. À terme, cet organisme souhaite donner naissance à une « Communauté asiatique », une sorte de plate-forme capable de renforcer l’unité continentale pour peser dans les négociations internationales.

Le ministre qatarien des Affaires étrangères, Mohammed ben Abdul Rahman al-Thani, s’est félicité de ce choix lors de la réunion ministérielle de l'ACD tenue en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York fin septembre. Il a souligné que le Qatar « œuvrera en priorité au consensus, au dialogue et à la coopération ainsi qu’au développement des mécanismes de la coopération interasiatique ». 

Focus sur l’éducation

Celui qui est également vice-Premier ministre de l’émirat gazier a ajouté que « l’Etat du Qatar encouragera les efforts visant à approfondir les partenariats commerciaux et économiques et à promouvoir la compétitivité économique des pays d'Asie (…) et ce, conformément aux objectifs du Qatar National Vision 2030 ». Il a clôturé son discours en rappelant que « l'État du Qatar estime que l'éducation et la culture sont des piliers essentiels du développement et de la croissance des peuples afin de bâtir un avenir prometteur pour les générations futures. »

L’émirat accorde, en effet, une grande attention à l’éducation des jeunes. Le cas le plus emblématique de ce volontarisme est le WISE (World Innovation Summit for Education), qualifié de « Davos de l’éducation ». Créée en 2009 par la Qatar Foundation, l’initiative qui est organisée chaque année dans la capitale qatarienne met au cœur de ses actions l’enjeu de l’éducation comme clé du renouvellement des sociétés civiles. 

Le continent du futur

Depuis sa création, l’ACD a joué un rôle majeur dans la promotion de la coopération entre les pays asiatiques dans tous les domaines et a contribué aux efforts visant à relever les défis communs auxquels la région est confrontée, en particulier dans le domaine du développement humain, la promotion des droits individuels et du maintien de la paix.

Le continent asiatique possède tout le potentiel pour favoriser son développement. Que cela soit en termes de ressources humaines ou de richesse économique d'autant que de nombreux pays ont connu des taux de croissance remarquables au cours des dernières années.

 

Laissez un commentaire