PSG BARCACredit : 20 minutesLe Paris Saint-Germain (PSG) a vécu un véritable cauchemar mercredi 8 mars lors de son 8e de finale retour à Barcelone. Face à une équipe du Barça gonflée à bloc, l'effectif parisien a subi une humiliation historique. Éliminé de la Ligue des Champions pour la cinquième année consécutive avant même d'accéder au stade des demi-finales, le PSG arrive à un stade où c'est le bien-fondé de son projet sportif qui est aujourd'hui clairement menacé. 

Cela devait être une soirée agréable annonçant une qualification en quart de finale, ce fut une descente aux enfers comme jamais Paris n’en avait connu. Jamais en effet, dans l'histoire des coupes d'Europe, une équipe n'avait pu rattraper un retard de 4 buts à ce stade de la compétition. L'exploit inespéré du Barça entrera dans les annales du football européen comme l'une des remontées les plus exaltantes. Mais en dehors du côté proprement sportif, la question qui se pose aujourd'hui est de savoir si stratégiquement, le Qatar a encore intérêt à miser sur le club de la capitale pour en faire la vitrine de son projet sportif.

PSG 3Credit : LogoAprès avoir réussi l'exploit de battre sur un score sans appel l'équipe mythique du FC Barcelone (4-0), le Paris Saint-Germain (PSG) n'a pas ravi que ses supporters du Parc des princes. Les concepteurs de la "diplomatie sportive" de l'émirat sont eux aussi très satisfaits de cette victoire éclatante.

Depuis son acquisition par le fonds souverain Qatar Sport Investment (QSI) et son retour en Champions League en 2011, le PSG avait rencontré le Barça à six reprises. A chaque fois, l'équipe de Lionel Messi avait stoppé la route du club de la capitale dans son rêve européen ; alors que le PSG n'avait aligné qu'une victoire en six rencontres, le Barça l'emportait à trois reprises et les deux équipes se quittaient avec deux matchs nuls.

FC BarcaCredit : Dohanews

L’histoire n’aura duré que six ans. Affichée depuis janvier 2011, la marque « Qatar » ne sera plus brandie sur le maillot du mythique club catalan. Les dirigeants du club ont officialisé cette décision il y a quelques jours en privilégiant une marque asiatique pour les prochaines saisons.

En janvier 2011, c’est d’abord le nom de l’organisation « Qatar Foundation » qui apparaît sur la tenue de Lionel Messi et ses coéquipiers. C’est en soi une révolution pour le club car c’est la première fois depuis sa naissance en 1899 qu’il décide de monnayer sa tunique par un contrat avec une marque commerciale. Les années précédent l’accord, le Barça dont la vision du sport était réfractaire à toute commercialisation de sa tunique, s’était même permis d’arborer le nom et le logo de l’UNICEF en versant 1,5 million d’euros par an à l’organisation onusienne chargée de l’éducation et de l’enfance. A l'époque, le géant espagnol était la seule grande écurie à mener pareille démarche. 

Qatar alcoolCredit : www.7sur7.be Le Qatar a réitéré sa volonté de ne pas autoriser la vente et la consommation publique d’alcool au cours du Mondial qu’il organisera aux mois de novembre et décembre 2022. Cette décision risque de susciter des remous notamment avec certains sponsors officiels de la FIFA. 

L'alcool sera donc interdit et cette décision rappelée mardi 8 novembre par le Comité d’organisation du tournoi est sans appel. Elle concerne la vente, la commercialisation et la consommation dans les rues et les espaces publics de l’émirat et englobe la totalité de la durée du tournoi. « Il n'y aura pas de consommation d'alcool dans les rues, les parcs et les espaces publics, c'est définitif », a ainsi déclaré Hassan al-Thawadi, le secrétaire général du Comité d'organisation dans un entretien accordé au quotidien qatarien al-Sharq.

bayalsallCredit : AfricatopsportPlusieurs footballeurs internationaux ont ces derniers jours signé dans un club qatarien. C'est le cas d'un attaquant de renom et d'un défenseur convoité par de grandes formations européennes. 

Pour l'attaquant, il s'agit du Marocain Youssef el-Arabi. Natif de Caen, le joueur évoluait ces quatre dernières années dans le club espagnol de Grenade FC. Auteur d'une saison remarquée au cours de laquelle il a marqué 16 buts en 35 matchs, l'attaquant de 29 ans a choisi d'élire domicile au Lekhwiya Sports Club. 

psgCredit : Website Deux évènements ont, ces dernières semaines, donné une claire indication sur l’ampleur de la volonté des autorités du Qatar de continuer à faire du sport l’un des leviers majeurs de sa diplomatie du rayonnement. L’un du côté de la France, le second en Espagne.

Le sport est la continuité de la géopolitique

Il faut d’abord rappeler l’un des piliers de compréhension qui permet de saisir en quoi le sport revêt une importance cruciale pour les autorités qatariennes. Dans un monde globalisé où la puissance dépend en partie des médias et de la force du rayonnement, le sport constitue une continuation de la géopolitique. Il est en effet de plus en plus évident que les grandes compétitions sont l’occasion, pour le pays organisateur, d’exhiber sa puissance à la face du monde. Cette donnée est essentielle pour donner du sens au dynamisme qatarien sur le terrain du sport. Le dernier Euro organisé en France et qui a attiré plusieurs milliards de téléspectateurs (en audience cumulée) est une preuve manifeste de cette réalité.

Page 1 sur 6