Le méga-projet du métro de Doha sort de terre

dimanche, 30 avril 2017 00:26

doha metroCredit : Arabian BusinessPouvant atteindre la vitesse record de 100 kilomètres par heure, le métro de Doha sera en 2020 l'un des métros sans conducteur les plus rapides au monde.

L'émir cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a visité le 21 avril dernier un échantillon en taille réel du métro de Doha. Conçues et construites selon les normes de sécurité et d'innovation les plus modernes, les rames futuristes disposent d’un design intérieur qui s'inspire de l'architecture islamique local.

 

 

Convaincre la population locale de changer d'habitude  

Chaque véhicule sera composé de trois rames qui compteront 40 sièges chacune avec une disposition de 32 fixes et 8 strapontins. Un espace pour les personnes à mobilité réduite est également systématiquement prévu.

La première phase d’entrée en service du métro est prévue pour courant 2020 afin de donner suffisamment de temps de recul pour l'accueil du Mondial 2022. À cette date, les 37 stations du circuit seront opérationnelles. Le temps de trajet moyen entre deux stations du réseau ferré sera de deux minutes.

Dans sa conception finale qui pourra s'étaler jusqu'à 2030 voire au delà, ce métro s'étirera sur plusieurs centaines de kilomètres à travers la capitale et atteindra les zones périurbaines situées sur le littoral et qui sont en plein développement. Mais malgré l’enthousiasme des autorités, la question reste en suspens de savoir si ce nouveau moyen de transport emportera l’adhésion de la population locale.

« Contrairement à l'Europe, nous n'avons pas la culture du métro » explique ainsi Khaled al-Thani, un ingénieur civil travaillant pour Qatar Rail, la compagnie d'Etat chargée de la construction du métro. Et d’ajouter que « tout ça, c'est nouveau pour nous ». Penchant du même côté, Abdallah al-Sayed Zahran, un responsable de la compagnie avoue qu’« il faudra du temps pour changer les mentalités ».

41 000 ouvriers sur le méga-chantier  

Pour réduire les appréhensions d'une population totalement dépendante de la voiture, le ministère du Transport a amorcé des campagnes de sensibilisation afin qu'il soit largement utilisé au moment de son ouverture. A moyen terme, l'objectif est de retirer 190.000 véhicules par jour d'une circulation dense qui fait de Doha l’une des villes les plus congestionnées du Golfe.

Conscient de l’impératif d’offrir des transports en commun modernes afin de fluidifier le trafic dans la capitale et de « coller » à l’agenda mondial d’une rénovation des mégapoles dans un sens éco-responsable, le gouvernement a aussi en ligne de mire la forte augmentation de la population nationale. Celle-ci pourrait en effet atteindre 3,6 millions de personnes d'ici 2031, contre 2,6 millions aujourd'hui.

Qatar Rail se fixe pour ambition d’avoir 1,6 million de personnes qui utiliseront le métro dans 15 ans. Depuis son ouverture en 2013, le vaste chantier qui transforme Doha a nécessité l’emploi de 41.000 ouvriers ce qui en fait l’un des projets les plus ambitieux de l’ère du Qatar post-1995. La compagnie affirme même que ce méga-projet, d'un budget de 17 milliards d'euros, fait partie des chantiers d'ingénierie et de BTP les plus importants au monde.

Laissez un commentaire