qatar airwaysCredit : TripadvisorEn pleine crise du Golfe et malgré un embargo qui lui interdit l’espace aérien de plusieurs pays du Moyen-Orient, Qatar Airways a décroché le prix de « la meilleure compagnie aérienne » de la planète. Ce prix couronne les efforts d’une direction qui a entrepris de lancer un plan exceptionnellement ambitieux ces dix dernières années.

Skytrax est un organisme de consultation basé en Angleterre dont l’une des missions est de mener des consultations auprès des voyageurs pour mesurer la qualité du service des compagnies qui se disputent l'aérien civil mondial. Devenu l’une des références en la matière, son classement est très attendu par les majors du marché puisqu’il donne une indication de satisfaction des clients à l’échelle du monde sur le sérieux et la réputation de centaines de compagnies.

Qatar airways avionCredit : WebsiteAlors que le marché aérien mondial présente la caractéristique d’un secteur éminemment concurrentiel, certaines compagnies continuent d’adopter une stratégie d’expansion agressive en multipliant les acquisitions. C’est le cas de Qatar Airways qui, tout en se démarquant de ses rivales du Golfe, lorgne vers certains marchés continentaux à fort potentiel de croissance. Focus.

Elles sont trois à avoir ces dernières années fait une percée fulgurante dans l’univers du transport aérien mondial. À coup d’achats de centaines d’avions et de méga-contrats conclus avec les constructeurs Airbus et Boeing, Emirates Airlines, Qatar Airways et Etihad Airways sont devenues des acteurs majeurs de la carte mondiale de l’aérien civil. Mais si les deux premières continuent sur leur lancée et s’installent comme des majors du circuit, la troisième fait face à de graves difficultés financières qui menacent son équilibre à court terme.

citycenterCredit : DohanewsLe gouvernement qatari a approuvé un projet de loi visant à appliquer deux nouvelles taxes qui portent essentiellement sur les produits issus de la restauration rapide et les produits de luxe.

Cette nouvelle législation approuvée lors d’un conseil des ministres tenu le 4 mai fait suite à des accords conclus au sein du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) dont l’objectif est d’augmenter les revenus des pays membres, en raison de la baisse des prix du pétrole.


OITCredit : Website
L'Organisation Internationale du Travail (OIT) a reporté mardi 21 mars sa décision concernant l'enquête sur le Qatar accusé « d’abus » et de « travail forcé » contre des travailleurs étrangers. Elle lance néanmoins un ultimatum à l’émirat en lui enjoignant de mettre en oeuvre de nouvelles réformes sociales avant novembre 2017.

Réuni à Genève, le Conseil d’administration de l'OIT a étudié la possibilité d'accorder au Qatar huit mois supplémentaires pour démontrer l'effectivité de ses réformes censées améliorer la situation des ouvriers étrangers. Cette demande a été validée à la majorité des voix dans un contexte marqué par les critiques récurrentes sur cet épineux dossier à l'endroit de l'émirat. Le Conseil d'administration de l'OIT est composé de 28 membres issus des gouvernements, de 14 membres représentant les employeurs et de 14 autres représentant les droits des travailleurs. 

internationalcourtCredit : Website Le gouvernement du Qatar a approuvé une nouvelle loi sur l’arbitrage qui sera applicable à tout litige dans le secteur public ou privé et ce, indépendamment de la nature de l’affaire sur laquelle le différend est fondé. Ce dispositif est destiné à rationaliser les démarches judiciaires et à renforcer l'attractivité du pays en matière de captation des capitaux dans un contexte macro-économique plombé par la chute des cours du pétrole. 

Cette nouvelle loi sur l’arbitrage a été approuvée par le gouvernement qatari le 19 février dernier. Elle permettra aux parties plaignantes de s’affranchir des lourdes procédures judiciaires en matière de règlement de litiges. 

L’arbitrage est un mode alternatif de résolution de conflits qui fait intervenir un tribunal composé d'un ou plusieurs arbitres. Cette procédure ne tient pas compte des lois en vigueur et ses principaux avantages tiennent à sa rapidité et sa discrétion. 

OPEPCredit: Oilprice.comLe prix du baril a esquissé une forte hausse ces derniers jours en s’établissant autour de 54 dollars. Avec cette augmentation, l’or noir se hisse à son niveau quasiment le plus élevé depuis un an.

C’est une nouvelle qui va réconforter les gouvernements exportateurs de pétrole et de gaz. Dimanche 5 février, les prix du pétrole poursuivaient leur hausse entamée en milieu de semaine dans un contexte où les informations sur l’état du marché indiquaient une amélioration de la conjoncture. 

Page 1 sur 8