Pour la première fois, des femmes entrent au Majlis al-Shura du Qatar

samedi, 11 novembre 2017 00:17

qatar les femmes passent a lactionCredit : Madame Le FigaroC’est une première dans l’histoire de l’émirat. Jeudi 9 novembre, l’émir Tamim ben Hamad al-Thani a décidé de nommer quatre femmes lors du renouvellement partiel du Conseil législatif. 

Il s’appelle Majlis al-Shura en arabe. Créé à la suite de l’adoption par référendum de la nouvelle constitution en avril 2003, cet organe s’apparente à un forum de discussion de personnalités qualifiées qui échangent sur les grandes questions qui traversent le pays. Bien que le rôle de ce conseil soit purement consultatif, ses membres (ils sont 45 au total, tous nommés par décret de l’émir) peuvent néanmoins formuler des propositions au gouvernement. « L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a publié un décret renouvelant le mandat de certains membres du Conseil de la Shura et nommant 28 nouveaux membres pour y inclure des femmes, pour la première fois dans l'histoire », a ainsi indiqué un communiqué publié par l'agence officielle Qatar News Agency (QNA).

Habituellement, les sièges de cette assemblée ne sont occupés que par des hommes. Mais pour la première fois dans la courte histoire de ce riche émirat, cet organe comptera dorénavant plusieurs femmes. Les quatre heureuses élues sont Hessa al-Jaber, Aïcha Youssef al-Mannai, Hind Abdelrahmane al-Muftah et Rim al-Mansouri. Occupant déjà de hautes fonctions dans les secteurs politique ou académique (Aicha al-Mannai a par exemple occupé le poste de rectrice de la faculté de Sharia à l’Université du Qatar pendant plusieurs années), cette nomination s’inscrit dans le cadre de réformes libérales prises depuis une vingtaine d’années.

Ces mesures ont permis au Qatar de faire un bond en avant en matière d’émancipation féminine et ce virage modernisateur a été recopié au cours des années 2000 par les différentes monarchies avoisinantes. La dernière décision en date qui illustre ce vent de réforme positif remonte à la décision prise par le roi en Arabie Saoudite et qui donne aux femmes le droit de conduire.  L’an dernier, plusieurs femmes avaient aussi été élues pour la première fois au Conseil municipal de Doha. De même, des femmes occupent désormais des postes ministériels dans les autres principautés comme aux Emirats arabes unis. 

 

Laissez un commentaire