Fatma Samoura, numéro 2 de la FIFA, confirme que le Mondial 2022 aura bien lieu au Qatar

mercredi, 18 octobre 2017 13:36

N 2 Fifa Fatma Samoura conference presse Saint Petersbourg 16 2017 0 729 508Credit : AFPFatma Samoura, actuel numéro deux de la FIFA, a confirmé dans un entretien à l'AFP que le Mondial 2022 se déroulera bien au Qatar. Cette déclaration arrive en pleine affaire judiciaire qui vise Nasser al-Khelaïfi et l'ancien secrétaire général de l'organisation mère du football mondial, Jerôme Valcke.

Les propos de MMe Samoura ont le mérite de la clarté. Interrogée sur les répercussions éventuelles de l'affaire sur-médiatisée autour du président du PSG, elle a répondu"J'espère que les enquêtes en cours ne vont pas perturber l'organisation de cette Coupe du monde. Les Coupes du monde, comme vous le savez, ce sont les fleurons des compétitions de la Fifa et on ne peut pas se permettre, maintenant que notre structure devient beaucoup plus crédible, de mettre en péril ces compétitions. Idem pour le Qatar. L'organisation de la compétition leur a été attribuée depuis 2010, bien avant l'arrivée du nouveau +leadership+, et nous faisons en sorte que les conditions idoines soient mises en place pour pouvoir organiser cette compétition dans les meilleures conditions."

Cette confirmation vient à un moment où, outre l'agitation autour de la plainte de la justice suisse, certains pays du Moyen-Orient ne cachent plus leur volonté de voir le Mondial 2022 être retiré au Qatar. Dans des tweets récents particulièrement incisifs, Dhahi Khalfan, l'un des dirigeants les plus en vus des Emirats arabes unis et patron de la police de Dubaï, a avoué que l'une des raisons de la crise qui secoue actuellement la région du Golfe était due à l'obtention par Doha de l'organisation de la Coupe du monde. Il a ajouté que si cette compétition était retirée au petit émirat, la crise prendrait fin.

Ces derniers mois, les réseaux affiliés aux Emirats arabes unis et à l'Arabie Saoudite ont en effet multiplié les annonces, évènements et autres actions de sensibilisation pour mettre la pression sur la FIFA et l'opinion publique mondiale pour qu'un nouveau vote soit organisé en vue de choisir un autre pays organisateur. L'un des responsables du lobby saoudien à Washington, Salman al-Ansari, s'est même vanté de s'être rendu au cours de l'été à Zurich, au siège de la FIFA, pour plaider ce retrait.

De son côté, le Qatar a regretté ces attaques qu'il a qualifiées de "mesquines" et rappelle que tout est prêt pour accueillir le tournoi dans les meilleures dispositions.

Laissez un commentaire