Une femme désignée à la tête du Musée d’arts islamiques de Doha

lundi, 09 octobre 2017 12:57

article classique 27 tt width 653 height 368 fill 1 crop 0 bgcolor ffffffCredit : Connaissance des artsL'archéologue Julia Gonnella a été choisie pour prendre la direction du Musée des arts islamiques (MAI) de Doha. Depuis 2009, cette dernière dirigeait le département d'art islamique du Musée de Pergame à Berlin. La désignation d’une femme à la tête de ce remarquable établissement culturel est une première.

« Je suis honorée de diriger le musée d’Art islamique du Qatar, l’un des grands musées du monde […] en s’appuyant sur ses réalisations extraordinaires et en ouvrant de nouvelles histoires sur les trésors de l’art islamique. » C’est par ces paroles que Julia Gonnella a exprimé sa satisfaction d’être désignée à un poste aussi prestigieux.

Experte en matière d’histoire culturelle du monde musulman, la nouvelle patronne du MAI a à son actif un riche CV. Après un cursus à la School of Oriental and African Studies (SOAS) de l’Université de Londres dans les années 1980, elle décroche dix ans plus tard son doctorat en études islamiques et en anthropologie sociale à l’Université Eberhard Karl de Tübingen, en Allemagne.

Au milieu des années 1990, sa renommée dans le domaine académique la pousse à rejoindre le musée d’Art islamique de Berlin en tant que conservatrice en chef adjointe, avant d’en prendre la direction à la fin des années 2000. Parmi ses principaux travaux, Julia Gonnella a entrepris plusieurs recherches archéologiques notamment en Égypte et en Syrie. Elle a également dirigé un programme culturel visant à fouiller la citadelle médiévale d’Alep. Ce projet, long de plus d’une quinzaine d’années, a donné lieu à la publication en 2007 d’un ouvrage titré The Citadel of Aleppo, aux éditions Aga Khan Trust of Culture. 

Également spécialisée en art persan, Julia Gonnella aura donc l’honneur de piloter un musée qui recèle l’une des galeries les plus fournies au monde en matière d’art islamique. Inauguré en novembre 2008, l’établissement qui est l’œuvre de l’architecte mondialement connu Ieoh Ming Pei s’est inspiré dans sa conception de la mosquée Ibn Touloun du Caire. Sa construction a coûté la somme de 350 millions de dollars et il figure parmi les sites culturels les plus visités de la région du Golfe.

Laissez un commentaire