Amnesty International dénonce la décision d'Israël de fermer le bureau d'Al Jazeera à Jérusalem

mercredi, 09 août 2017 08:37

2010927231539481734 20Credit : Al JazeeraLa célèbre ONG de défense des droits de l'homme a condamné dans un communiqué la décision du gouvernement israélien de fermer les bureaux de la chaîne qatarie à Jérusalem.

Benyamin Netanyahou l'avait envisagé il y a quelques semaines, c'est désormais officiel. Son cabinet vient de décider la fermeture de la chaîne qatarie à Jérusalem. Dans un récent reportage, les journalistes de la chaîne n'ont ainsi pas pu s'exprimer face caméra, des policiers israéliens leur interdisant de prendre l'antenne.
 
Face à cette censure, Amnesty International a vivement dénoncé l'attitude du gouvernement israélien. L'organisation a notamment déclaré qu'"il s’agit là d’une attaque éhontée contre la liberté d’information en Israël et dans les territoires palestiniens occupés », selon les termes du communiqué de Magdalena Mughrabi, vice-présidente de l’organisation pour la zone Moyen-Orient et Afrique.

Très en vue dans la crise du mois de juillet autour de l'affaire des portiques de sécurité installés aux abords de l'esplanade des mosquées, la chaîne paie la manière dont elle a couvert les événements. Gardant pourtant une attitude professionnelle en donnant la parole à des représentants israéliens pour défendre leur point de vue, al-Jazeera a semble-t-il trop eu tendance à montrer au monde la réalité de la brutalité des forces de police de l'Etat hébreu.

Pour arriver à cette fermeture effective, Tel Aviv s'apprête à solliciter la Knesset pour réformer une disposition législative. Il sera alors possible de révoquer les accréditations officielles des journalistes liées à Al Jazeera, qu'il s'agisse du canal arabophone ou de son homologue anglophone. Pour exprimer leur détermination, les autorités penseraient aussi à empêcher la diffusion du signal de la chaîne d’information — ce qui implique les transmissions câblées et satellite.

Preuve de la connivence de plus en plus évidente entre Israël et les pays qui maintiennent un blocus du Qatar, cette décision aurait été prise en accord avec le Quartet anti-Qatar. D'après certains médias Ayoub Kara, ministre israélien des Communications a déclaré que "nous avons fondé notre décision sur les choix faits par les Etats arabes sunnites de fermer les bureaux d’Al Jazeera et interdire leur travail."

Laissez un commentaire