Le Qatar dépose plainte auprès de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) contre les pays du blocus

mardi, 01 août 2017 20:12

qatar doha capitale villeCredit : Radio CanadaL'émirat a déposé une plainte auprès de l’OMC contre l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte pour contester l'embargo dont il est victime depuis le 5 juin. Cette procédure s'inscrit dans la contre-attaque que Doha a décidé de mener pour faire valoir ses droits.

L'information a été annoncée lundi 31 juillet par le ministère qatari de l'Économie et du Commerce. Décidé à faire appel aux juridictions onusiennes, le Qatar a saisi l'organe de règlement des différends de l'OMC. En effet, le gouvernement de Doha "accuse les pays assiégeants de violation des lois et conventions fondamentales du commerce des biens et services et des aspects liés au commerce de la propriété intellectuelle".

"Les mesures arbitraires" prises par les pays qui ont décidé du blocus "violent clairement les dispositions et conventions du droit commercial international", estime le communiqué transmis à l'Agence France Presse (AFP) par le ministre qatari de l'Économie, cheikh Ahmed ben Jassem ben Mohamed al-Thani. Dans le même temps, la représentation du Qatar auprès de l'OMC à Genève "a réclamé des consultations formelles avec l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn". L'émirat envisage de détailler "les violations des diverses conventions placées sous la supervision de l'OMC", ce qui enfreint "les droits non seulement de l'État du Qatar mais aussi de ses partenaires commerciaux".

Avec ce geste, Doha se lance dans une démarche de contournement de l'embargo par la saisine des juridictions et l'appel à la société civile internationale. Dans le même esprit, le pays a interpellé le Rapporteur des Nations unies pour la liberté de religion afin de protester contre les restrictions infligées aux pèlerins qataris dans le cadre du pèlerinage à la Mecque. Il a aussi introduit une plainte auprès de l'Organisation Internationale de l'Aviation Civile pour invalider la fermeture des espaces aériens des pays du blocus à la compagnie Qatar Airways.

Laissez un commentaire